Château des Rohan

Château des Rohan 2017-10-03T17:33:39+00:00

Un lieu de culture actuel

L’édifice imposant abrite de nombreuses structures :

  • le Musée de Saverne, avec la section Louise Weiss, la collection archéologique et le fonds d’art et d’histoire,
  • l’école élémentaire du Centre, et ses 370 élèves,
  • l’Auberge de jeunesse et ses 86 lits accessibles et dont certaines chambres sont adaptées pour les visiteurs en fauteuil,
  • le relais culturel de l’Espace Rohan, avec sa salle de spectacle Jean-Louis-Barrault pouvant accueillir près de 500 spectateurs tout au long de la saison culturelle,
  • la Société d’histoire et d’architecture de Saverne et environs (Shase), au pavillon Wollbrett,
  • un grand parc donnant sur le canal de la Marne au Rhin, avec le Port de Plaisance en vis-à-vis, lieu privilégié pour de nombreuses manifestations au cours de l’année.

Visitez

L’Office de tourisme organise des visites guidées du Château et de son parc.

Pour s’inscrire

lien OT

Un édifice événementiel en location

Les salles du corps de l’édifice accueillent de très nombreux événements.

Les salles Lully (au rez-de-chaussée) et la salle Marie-Antoinette (2ème étage) sont disponibles à la location pour des manifestations privées (mariages, repas de famille, etc…), tout comme la salle Jean-Louis Barrault et ses 500 places en gradins.

Louer

Contacter le service Culture au 03.88.

Téléchargez les contrats contenant les tarifs pour les associations et les particuliers et pour les professionnels.

Le joyau du « Versailles alsacien »

Le majestueux Château des Rohan, avec son immense façade néoclassique, témoigne du rôle de Saverne. La ville a été depuis le début du Moyen-Âge la propriété et le siège de l’épiscopat strasbourgeois, c’est-à-dire qu’elle n’est ni libre ni inféodée à un seigneur, mais appartient à l’évêque de Strasbourg. Elle sert de siège pour l’administration de ses biens et propriétés, qui sont vastes, de part et d’autre du Rhin.

Plusieurs évêques vont particulièrement développer la cité : Albert puis Robert de Bavière au XVe siècle, les princes de Furstenberg à la fin du XVIe siècle et surtout en ce qui concerne le château, les cardinaux de Rohan, au XVIIIe siècle, qui sont liés à l’âge d’or de la ville, dont les somptueuses fêtes épiscopales lui ont valu le titre de « Versailles alsacien ».

Le château actuel est le quatrième d’une série de monuments qui se sont succédé à cet emplacement depuis le Moyen-Âge, le tout premier édifice seigneurial étant le Oberhof – le château supérieur – situé en surplomb du palais épiscopal.

Le bâtiment visible de nos jours est une restauration de l’édifice que le cardinal Louis-René-Edouard de Rohan-Guéméné a commandé à l’architecte Nicolas Salins de Monfort, suite à l’incendie de 1779 qui a détruit le palais précédent. Les travaux sont interrompus par la Révolution. Pendant la première moitié du XIXe siècle, le château, en ruines, est menacé de démolition. Il est restauré par Napoléon III pour y installer des veuves d’officiers civils et militaires morts au service de la France. Après la guerre franco-allemande de 1870, le château est transformé en caserne et accueille, après le retour à la France en 1918, le 10e Bataillon de chasseurs à pied. Depuis 1945, l’édifice est propriété de la Ville qui assure son entretien et y a installé de nombreux équipements culturels.